Prendre sa Retraite à Malte

Prendre sa retraite à Malte est une bonne opportunité de fêter la fin de la carrière professionnelle. Quand bien même l’île n’a pas comme langue nationale le français – l’anglais étant la première langue – l’archipel de Malte fait quand même partie de ces destinations qui comptent un nombre non négligeable de retraités et de ressortissants francophones.
Si, comme beaucoup d’autres français, vous envisagez déposer vos valises dans ce coin du monde après des années de loyaux services, il y a des détails dont il vaut mieux être au fait, notamment en qui concerne les différentes taxations.

Retraite à Malte : Avantages

Toute personne qui nourrit le désir de venir passer sa retraite à Malte doit savoir que selon les études menées sur la question du coût de la vie, celui maltais est environ 17 % en dessous de celui de la France.
Une bonne nouvelle qu’il faut ajouter au caractère doux du climat.
En effet, l’île de Malte jouit d’un climat méditerranéen.
Les niveaux de températures varient entre 15 et 30°C.
Le secteur de la santé y jouit des technologies de pointe autant dans le privé que dans le public.
En outre, il y a les influences culinaires de Malte qui vont de l’Europe à l’Orient et les services d’impôts qui favorisent l’installation des retraités, et plus vous restez en location, plus le loyer baissera.

Retraite à Malte : Démarches administratives

En général, on peut dire que les démarches administratives se résument en deux points.
D’abord, il faut faire la demande d’un permis de résidence auprès du ministère de l’Intérieur de Malte.
Mais avant d’enclencher la procédure, il faut avoir passé trois mois sur le territoire.
Les ressortissants de l’Union Européenne ont la possibilité de faire les démarches par courrier.
Dans un second temps, il faut se rendre à l’Ambassade de France près de Malte pour s’inscrire sur le registre des français vivant à l’étranger.

Mais en tant que retraité désirant prendre ses quartiers à Malte, la procédure est un peu plus détaillée.
Vous devez aussi, entre autres, apporter la preuve que vous percevez un revenu annuel de retraite d’une valeur minimale de 37.500 euros.
Cette somme doit être percevable par le biais d’un compte en banque que vous aurez pris le soin d’ouvrir dans une des banques de l’île.
Vous devez aussi vous acquitter d’un impôt d’environ 7500 euros pour bénéficier du statut de résident retraité à Malte.
Vous devez aussi être capable d’investir dans un bien immobilier d’une valeur marchande de 275.000 euros au moins, ou d’en louer un pour une durée minimale de 12 mois pour une valeur minimale de 9.600 euros.

En somme, il s’agit de :
Disposer d’un casier judiciaire vierge.
Se faire enregistrer au département des citoyens et des expatriés.
Souscrire à une mutuelle de santé valable sur l’île et sur le continent.
Être présent pendant 90 jours par an au minimum et passer moins de 183 jours à l’étranger
Payer les 6000 euros de frais de souscription au régime.
La demande doit être confiée à un agent assermenté.

Retraite à Malte : Imposition

Il faut dire que sur l’archipel de Malte, le service d’impôt n’applique pas des taxes sur la fortune.
Cependant, il y a certains détails qu’il faut connaître en tant que retraité.
En effet, 15% de taxes sont imposées sur les revenus de sources externes qui sont rapatriés sur l’île.
De même, il existe une taxe de 35% sur les sources financières d’origine locale.
Cette taxe est progressive.
En somme à Malte, il existe deux régimes fiscaux auquel une personne retraitée peut souscrire.
Il y a le régime ordinaire (reconnu plus adapté aux ressortissants de l’UE) et celui des résidents retraités.

Retraite à Malte : Assurance santé

Il est certain que l’archipel de Malte est capable de vous offrir l’un des meilleurs services de santé au monde. D’ailleurs, elle se classe juste derrière la France en la matière.
Ceci dit, il est préférable, avant de quitter la France, que vous procédiez au transfert de vos droits en matière d’assurance maladies.
Le but ici est de vous permettre, dans un premier temps, de vous inscrire à la Caisse d’assurance maladie de votre localité maltaise, et dans un second temps de continuer à bénéficier des avantages liés à vos droits comme si vous étiez encore en France.

Par contre, en raison de la qualité des services de santé de l’archipel, les hôpitaux publics sont régulièrement pris d’assaut et il devient de plus en plus compliqué de prendre un rendez-vous avec un médecin.
Nous vous conseillons de vous orienter vers les services de santé privés si vous avez des cas d’urgence.
En outre, il est préférable se souscrire à une mutuelle française avant de s’installer à Malte puisque les services de santé maltais son hésitant quand le bénéficiaire a plus de 55 ans.

Retraite à Malte : Activités

L’archipel offre plusieurs lieux dignes d’intérêts.
En dehors des musées qui sont en quelques sortes le classique quand il est question de tourisme, certaines excursions sont organisées à travers l’île.
Elles ont lieu soit à pied ou en bus.
Il existe de nombreux sites touristiques que vous aurez beaucoup de plaisir à visiter.
En guise d’exemple, vous pouvez aller à la découverte du temple mégalithique de Malte, des temples de Tarxien, le Fort Rinella.
N’oubliez surtout pas de traverser les 7000 ans de l’histoire de Malte au travers de la projection de 45 minutes intitulée Malta Experience.
Le tir à l’arc et la visite de l’Aquarium national de Malte peuvent aussi faire partie de vos activités.

2018-11-21T09:56:38+00:00 Moving To: Malte|About: |