Prendre sa Retraite en France

Le pays de la tour Eiffel est en premières positions dans l’accueil de grand nombre d’immigrés dans le monde chaque année, y compris les gens qui prennent leur retraite en France.
En effet, près de 11 % de la population française, soit 7,2 millions de personnes, sont d’origine étrangère.
Ce qui fait que la France se classe à la 6e place mondiale pour le nombre d’immigrés après l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni.

Selon cette statistique, elle reste donc une destination célèbre et encore très convoitée pour l’expatriation.
Et cela ne concerne pas seulement les jeunes ressortissants à la recherche d’une meilleure opportunité d’évolution pour leur activité professionnelle, mais aussi les retraités.
Si la ville de Paris, la capitale, reste la destination la plus prisée pour cet effet, la France propose également plusieurs autres régions qui offrent les mêmes avantages et charmes particuliers pour une délocalisation.

De plus, le pays est à la fois membre de l’Union européenne et un des principaux fondateurs de l’association.
Une condition plus tôt favorable pour les ressortissants des autres pays membres qui souhaitent y mener une vie de rêve en profitant de tous les avantages proposés par le pays.
Cependant, il est conseillé de bien analyser toutes les démarches administratives nécessaires à l’installation en France avant le départ pour les étrangers qui cherchent à y résider de manière permanente.

Retraite en France : Démarches administratives

En général, une personne qui remplit toutes les conditions nécessaires pour être considérée comme un résident sur le territoire français est relevée du régime d’assurance maladie français.
Toutefois, il faudrait encore respecter quelques démarches administratives pour pouvoir accéder à ce privilège.

Pour le cas des retraités, ils doivent demander un document portable S1 d’inscription auprès de leur caisse de retraite ou la caisse responsable du paiement de leur pension de retraite.
Cette pièce donne en effet aux pensionnaires la possibilité de s’affilier à la caisse primaire d’assurance maladie de leur lieu de résidence en France.
Outre cela, le document permet également d’éviter le versement de nouvelle cotisation dans le cas où le retraité est déjà assujetti à un prélèvement de sa pension par un organisme débiteur.

Retraite en France : Assurance santé

Dans la plupart des cas, seuls les soins dispensés sur le territoire français font l’objet d’une prise en charge par la caisse d’assurance maladie au sein de laquelle le retraité s’est affilié.
Ce qui signifie que les prestations de soins de santé sont totalement françaises et suivent exclusivement la législation française.
À part ces conditions, chaque membre de la famille de l’assuré peut aussi demander un formulaire S1 qui sera établi à titre individuel pour pouvoir bénéficier d’une couverture sociale.
Toutefois, tous ces atouts ne seront accessibles que par les retraités disposant d’une pension sous un régime légal de base.

Retraite en France : Le bonheur de vivre dans son propre pays

Bien que de nombreux retraités français souhaitent passer le reste de leur jour dans un pays étranger, d’autres ont fait le choix d’y rester. Et cela certainement pour une bonne raison.
En effet, la France propose également de nombreux avantages comme tous les autres pays qui ne cessent d’attirer les étrangers.
En ce qui concerne le coût de la vie par exemple, plusieurs pays tiers présentent le même coût de vie qu’en France. De ce fait, il importe peu de quitter son pays et d’adopter d’autres cultures dans un pays où il est possible de se sentir comme un intrus si la qualité de vie reste la même.

Retraite en France : Imposition

Séjourner autrement que pour des vacances dans un autre pays entraîne toujours quelques modifications fiscales. Et partir en France pour y vivre sa retraite n’échappe pas à cette réalité.
En effet, le principal facteur qui détermine l’ensemble des impositions applicable à ceux qui résident en France est la résidence fiscale.
Un critère qui nécessite la détermination de trois sources de droit fiscal, à savoir la législation française, la législation interne du pays d’origine et la convention fiscale bilatérale entre la France et le pays d’origine.

Une personne est considérée comme résident fiscal en France si elle dispose d’un foyer ou d’un lieu de séjour principal en France. Un foyer fait généralement référence à l’ensemble du conjoint et des enfants à la charge du contribuable au sens de la fiscalité française.
En ce qui concerne le lieu de séjour principal, il s’agit du nombre de jours où le sujet passe en France pendant une période de 12 mois consécutifs.

Dans la plupart des cas, cette durée est supérieure à 183 jours incluant les jours fériés, les samedis et les dimanches.
Dans le cas où le retraité dispose de centres d’intérêt économique en France, c’est-à-dire qu’il tire la majeure partie de ses revenus sur le territoire français, il est également considéré comme résident fiscal en France.

2018-11-21T08:51:48+00:00 Moving To: France|About: |